Comment isoler mon garage en bénéficiant d’aides ?

Le garage est souvent la partie de la maison la plus mal isolée. Sa position vis-à-vis de l’habitation principale détermine à la fois la stratégie d’isolation à adopter, mais aussi les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour l’isoler. Nous allons étudier les principaux cas de figure que nous présentent nos clients.

Mon garage ne comporte aucune partie déjà chauffée ou habitable

Si ce garage est collé à la maison et qu’il ne comporte pas du tout de partie d’habitation chauffée, vous ne pouvez prétendre à aucune aide. Les travaux d’isolation seront à votre charge. Comme pour l’isolation d’une maison, isoler le toit du garage est la priorité puisque cette partie peut représenter à elle seule une déperdition de chaleur de l’ordre de 30%.

Mon garage comporte une partie chauffée ou habitable

Si ce garage attenant à la maison comporte un étage chauffé et habitable, vous pouvez prétendre à une prime pour isoler cet espace (voir notre page consacrée aux aides). Il sera possible d’isoler les combles, les rampants ou le plancher bas.

Je veux créer une partie habitable dans mon garage

Si vous avez dans l’idée de créer une partie habitable dans cette configuration de garage attenant à la maison, attention, car l’augmentation de la surface habitable est soumise à des règles. Il convient dans un premier temps de vous renseigner pour savoir si le PLU (plan local d’urbanisme) de votre commune ou ville vous y autorise. La réglementation doit ensuite vous amener à vous positionner dans l’un des trois principaux cas suivants :

  • S’il s’agit d’un aménagement intérieur des combles sans création d’un plancher (vous en restez à la création d’une cloison et/ou d’un escalier), il n’y a pas de formalités. Idem si la hauteur sous plafond ne dépasse pas 1,80m.
  • Si l’aménagement des combles entraine une modification extérieure de votre toiture, le code de l’urbanisme prévoit une déclaration préalable des travaux (article R.421-17) à la mairie. Ce sera le cas pour la pose d’un velux ou d’une fenêtre de toit, mais aussi dès lors que 5 à 40 mètres carrés de surface de plancher sont créés.
  • Si vous prévoyez de créer une surface au sol supérieure à 20 mètres carrés dans vos combles (40 mètres carrés lorsque la commune est dotée d’un PLU), il faudra demander un permis de construire (circulaire du 3 février 2012, 2.5). Si la création de surface au sol est supérieure à 150 m2, il faudra faire appel à un architecte. Pour engager une demande de permis de construire, le formulaire de demande préalable est disponible dans les mairies.

Enfin, attention, l’augmentation de surface habitable peut entrainer des conséquences sur le montant de votre taxe d’habitation comme sur celui de votre taxe foncière.

Une fois les démarches administratives entreprises (si nécessaires) et les travaux d’aménagement réalisés, il vous est éventuellement possible de bénéficier d’aides à l‘isolation (voir notre page consacrée aux aides).

Solution alternative

Votre garage est attenant à votre maison et vous ne souhaitez pas particulièrement l’isoler, mais vous voulez isoler votre maison de votre garage. Dans ce cas de figure, nous préconisons de réaliser une isolation de la maison par l’extérieur, c’est-à-dire que vous allez isoler les murs et parois partagés par la maison et le garage.

Chez Ouest Énergie, la technique que nous privilégions est l’une de celles que nous utilisons pour l’isolation par l’intérieur. Il s’agit de placer, côté garage, une laine minérale et un système pare-vapeur (ou frein vapeur, pour gérer l’humidité) entre le mur existant et des panneaux de parement en Placoplatre. L’isolant que nous utilisons dans cette configuration est une laine de verre en panneaux semi-rigides (GR32) de 120 mm d’épaisseur pour une résistance thermique de 3,75 m².k/W. Dans ce cas de figure, il vous est possible de bénéficier d’aides à l‘isolation (voir notre page consacrée aux aides).

Les aides disponibles pour une isolation par l’intérieur

Les aides pour l’isolation d’une maison par l’intérieur sont multiples, variées et cumulables. Pour y prétendre, il vous faudra impérativement les solliciter pour un logement de plus de 2 ans dont vous êtes propriétaire. Les travaux devront être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement), comme c’est le cas de Ouest énergie.

Enfin, les travaux d’isolation par l’intérieur devront correspondre aux valeurs exigées : épaisseur de l’isolation et valeurs de résistance thermique (3,7 m2.K/W).
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre page dédiée aux aides financières.

Mon garage est en sous-sol

Dans cette configuration dans laquelle le garage est en sous-sol ou en rez-de-chaussée, donc situé sous la partie habitable, nous sommes dans une configuration qui ouvre le plus de possibilités d’aides. Il faut savoir qu’environ 10% des déperditions de chaleur sont dues à la mauvaise isolation d’un sous-sol ou d’un plancher bas. Ces 10% peuvent aussi se traduire par un gain d’environ 2° dans la partie habitable (et supérieure) avec une bonne isolation.

Ces gains et ces économies s’inscrivent dans le temps puisqu’une isolation parfaitement réalisée vous offre la certitude de voir votre logement mieux vieillir et nécessiter moins d’entretien tout en vous offrant une meilleure qualité de vie.

Isolation thermique des garages en sous-sols

La technique d’isolation prise en charge par les aides est celle de la pose de panneaux isolants en sous-face des dalles et des parois. Il s’agit de polystyrène expansé (PSE) graphité. Nous utilisons des panneaux de 100 mm d’épaisseur qui offrent la résistance thermique règlementaire (3 m².k/W).

Avant d’être fixés mécaniquement à l’aide de chevilles, les panneaux de polystyrène expansé (PSE) peuvent être taillés à l’aide d’une machine de découpe à fil chaud, de façon à créer des saignées dans le polystyrène qui permettent de parfaitement intégrer les tuyaux et autres éléments présents dans le lieu qui doit être isolé. Sur tous nos chantiers, nos poseurs disposent de cet équipement qui permet de réaliser des finitions de grande qualité.

Toujours pour les sous-sols, lorsque nous devons appliquer un isolant sur un plancher en bois, nous avons recours à du Panodal qui, contrairement au polystyrène, a l’avantage de permettre au bois de continuer à respirer. Le Panodal est utilisé en panneaux de laine de verre semi-rigide de 100 mm revêtus d’un surfaçage aluminium microperforé qui offre une perméabilité à la vapeur d’eau. Ces panneaux sont fixés sous le plancher à l’aide de chevilles vissées (en savoir plus sur les techniques d’isolation intérieure).

Les aides disponibles pour une isolation de plancher bas

Les aides pour l’isolation d’un plancher bas sont de 8 € par mètre carré de d’isolant posé. Pour y prétendre, il vous faudra impérativement les solliciter pour un logement de plus de 2 ans dont vous êtes propriétaire. Les travaux devront être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement), comme c’est le cas de Ouest énergie.

Enfin, les travaux d’isolation de plancher bas devront correspondre aux valeurs exigées : épaisseur de l’isolation et valeurs de résistance thermique (3 m2.K/W). Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre page dédiée aux aides financières.

Quel est le prix moyen d'un aménagement de combles d'un garage ?

Selon nos estimations, le prix moyen d’un aménagement de combles est de l’ordre de 800 € le m².

En combien de temps puis-je espérer amortir l’isolation de mes combles de garage ?

Un comble moyen représente environ 40 m², soit un coût d’isolation d’environ 1500 €. Entre la moitié et les trois quarts de ces 1500 € sont compensés par des aides. L’isolation de combles fait gagner environ 3°C et on estime que chaque degré gagné représente une économie de 7% sur votre facture de chauffage. Pour un espace qui, avant travaux d’isolation, nécessite 500 € de frais de chauffage par an, on peut donc estimer que le coût de travaux est amorti en 6 à 8 ans.

Pour un complément d’information, n’hésitez pas à consulter nos pages :